...Une jolie rencontre entre deux Artistes qui pourtant ne se sont jamais croisés... Ph.m

« Equi-Libre » , hommage à Folon
Un chuchotement dans le creux de l’oreille pendant mon sommeil :

« Le rendez-vous aura bien lieu »…
Cela fait quelques jours déjà que je me demande ce que ces bribes de rêve veulent bien vouloir dire. L’ARTENCIEL est en préparation, je reçois les dossiers au fur et à mesure que le jour de l’inauguration approche.
Aujourd’hui George m’a parlé de son projet autour d’une femme, d’équilibre, d’une rencontre entre rêve et réalité. « D’une attention au discours de l’autre ».
Mais George ne me montrera pas de croquis pour l’instant, elle veut préserver le mystère autour de son œuvre jusqu’à son installation à Saint-Paul de Vence.
Quelques jours plus tard je ne peux m’empêcher d’en demander un peu plus à George.
Son projet se précise « l’autre » sera L’Envol de Jean-Michel Folon son œuvre sera baptisée « Equi-Libre». Toujours pas de croquis…
Les jours passent, petit à petit sculptures et installations trouvent leur place dans le Village.
Ce soir, avant la tombée du jour, George doit venir installer sa sculpture. Je vois au loin le camion qui transporte son œuvre, j’aperçois une échelle, le corps sombre d’une femme qui en guise de tête à une cage à oiseau à la place.
Bientôt la sculpture se dresse pour prendre place à coté de « L’Envol »
Mais oui ! « L’equilibre » cet automate de Jean Michel Folon, ce petit personnage revêtu d’un manteau et son chapeau qui fait un numéro d’acrobatie sur une échelle perdue au milieu des étoiles !
« l’Equi-Libre » prend sa place et tout son sens, du haut d’une échelle qui n’a pas de commencement ni de fin la silhouette d’une femme en équilibre sur une chaise semble encourager le personnage de Folon à prendre son envol.
Sur un fond tapissé de nuages les silhouettes des deux sculptures se détachent parfaitement et créent un équilibre dans l’espace, une vision nouvelle de ce personnage empreint d’une profonde solitude, égaré dans les méandres du passage des visiteurs.
L’homme n’est plus seul. Une femme hybride, le corps revêtu de capsules multicolores,  née de l’imagination de George est désormais là, à équidistance du personnage, libre de s’en aller ou de rester, comme suspendu dans le vide défiant l’apesanteur.
L’équilibre est établi, ils dialoguent tous les deux. On peut les  entendre parler de « Voyages » « Vers un pays lointain », de « La route » autant de destinations imaginaires comme « Le départ » « Au pays des merveilles ».
Le jour est tombé et dans le creux de l’oreille un chuchotement : le rendez vous avec Folon à bien eu lieu.

Mickaël Phul
Attaché de Conservation du Patrimoine (2009)

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Georgesculpteur